Quelques idées de contenants à recycler pour cultiver

Il y a énormément d’avantages à cultiver des plantes et légumes dans de petits contenants, surtout lorsque nous pouvons nous les procurer gratuitement ou pour très peu d’argent.

Ils sont utiles et mobiles. Nous pouvons les transporter au gré des saisons, en maximisant la lumière ou en leur offrant un peu d’ombre. On peut les déménager facilement.

Étant de taille réduite, nous pouvons aussi les recouvrir rapidement et efficacement avec des rideaux de douche, des moustiquaires de fenêtre et des sacs poubelles transparents. La taille permet également une culture verticale, ce qui augmente l’espace du jardin en conteneurs.

Ils permettent de compenser des sols vraiment pauvres.

Il y a aussi des inconvénients assez logiques. Nous devons les approvisionner en terre ou en compost.

Autre inconvénients : le sol et la profondeur de sol sont aussi limités en affectant l’espace racinaire. Les micro et mini contenants ne développeront pas la biologie positive du sol. Cela oblige à d’autres modification.

Les contenants peuvent être également selon leurs matériaux, être plus sensibles aux changements météorologiques. Néanmoins, dans de nombreux, ils offrent une polyvalence et des possibilités.

Le panier à linge recyclé pour la culture

Doublés de plastique, de tissu, de carton, de paille, les paniers à linge peuvent être très pratiques, polyvalents et efficaces. Les paniers ne dureront pas indéfiniment (la durée de vie varie selon le climat), mais grands ou petits, les paniers à linge peuvent être une façon très économique de cultiver des plantes comme les tomates et les melons.

Les paniers en plastique souple et flexible « bon marché » résisteront mieux à l’usure due aux intempéries que le plastique rigide, en particulier les bacs de stockage classiques.

L’encombrement accru par rapport à un seau les rendent plus efficaces pour les pommes de terre. Ils peuvent être utilisés en culture verticale pour les fraises, les herbes ou les salades.

Pour tout jardin extérieur en conteneur, disposez du plastique ou du carton en surface. Cela diminuera le nombre de mauvaises herbes.

Dessus de table et tiroirs pour un potager vertical

Nous pouvons facilement fabriquer des bacs à fleurs, à plantes ou à légumes en donnant une nouvelle vie aux tiroirs bureaux, aux tables d’appoint et même aux tables à manger.

La culture en hauteur signifie moins de flexion et la capacité de s’asseoir et donc de travailler plus facilement, et c’est une excellente façon de garder les personnes âgées concernées par le jardinage.

C’est aussi un excellent moyen de limiter les dommages causés par les animaux et certains parasites.

Bien que les étagères et les tiroirs de bureau soient le plus souvent limités en profondeur et que la plupart des modèles de table soient également peu profonds, ils sont assez profonds pour les salades et les fraises.

Pour plus de profondeur avec un conteneur, nous avons les corps/cadres des classeurs en fer (et certains bureaux de rangement d’archives). ils ont beaucoup d’espace pour les racines même pour les arbustes et les arbres miniatures.

Les classeurs, les bureaux et les bibliothèques ou tiroirs plus profonds peuvent également bricolés pour être auto-irrigués.

Comme c’est le cas pour presque tous les contenants gratuits, certains types de tiroirs devront être doublés pour retenir la terre et l’eau et augmenter sa durée de vie, tandis que d’autres devront être munis de trous de drainage.

Bocaux et boîtes de conserve pour les petites plantes

Du côté des petits conteneurs, parlons des bocaux et boites de conserve. Ces pots ne respirent pas, et ils sont rarement munis des trous de drainage.

Les racines des plantes doivent avoir de l’oxygène pour survivre. Cela signifie qu’il faut faire attention aux types de terre que nous utilisons et à la quantité d’eau lors de l’arrosage.

Par ailleurs, les bocaux et boites sèchent très facilement, surtout à l’extérieur ou posés devant une fenêtre ensoleillée. Nous pouvons les vaporiser quelques fois par jour pour répondre à leur besoin en faisant attention à ne pas noyer leurs racines.

Il y a des végétaux qui sont assez auto-limitatifs pour pouvoir les faire pousser dans des très petits contenants, comme la ciboulette, le persil, ou le thym. Mais également les petits pois, la violette sauvage, la moutarde sauvage, l’oignon…

Il y a beaucoup à dire sur ce type de culture. Il existe des inconvénients majeurs mais lorsque l’on est limité en place et que l’on souhaite tout de même arriver à une autonomie alimentaire, c’est aujourd’hui la meilleure solution.

Laisser un commentaire